Pourquoi modifier vos mots de passe peut vous amener très loin

 

Tout a commencé avec le "Yes we can" d'Obama.

Une fois de plus, j'étais à la recherche de mon énième mot de passe (*) dont je ne me rappellerais probablement pas à la prochaine connexion, quand je me suis souvenue de cette phrase. Quitte à devoir rentrer des mots de passe pour accéder à nos coffres-forts numériques, autant ne pas les choisir au hasard. C'est ce que j'ai découvert en m'intéressant à l'autosuggestion !


Nous reviendrons au président des Etats-Unis dans peu de temps, mais faisons tout d'abord un bond au début du 20ème siècle. Emile Coué, alors pharmacien et psychologue, va inventer une méthode d’autosuggestion positive. Selon lui, en demandant à ses patients de recourir à l’auto-hypnose, puis, à des techniques d’affirmation, ils peuvent, en répétant comme une litanie des phrases bienveillantes, ressentir un vrai mieux-être. Des années plus tard, la méthode Coué a fait des petits et la pensée positive est devenue aujourd'hui incontournable et surmédiatisée. Les formes d'autosuggestion et d'auto-hypnose ont évolué mais cette technique, en somme toute assez simple, permet d'insuffler un état d'esprit positif en répétant sans trop réfléchir comme un mantra des phrases motivantes.

Vous êtes sceptique et vous avez envie de refermer ce mail ? Pourquoi pas, mais vous pourriez aussi faire le choix de tenter cette simple petite expérience. Pensez à quelque chose que vous souhaitez, formulez ce désir par une phrase courte et très claire et répétez-là jour après jour. Plutôt que d'écrire ça sur des post-it et de ne faire cet exercice qu'une seule fois, mettez toutes les chances de réussite de votre côté en l'utilisant comme mot de passe ! Chaque fois que vous vous connecterez aux réseaux sociaux, à vos comptes mails, à EDF, à la sécu ou à vos comptes en banque, profitez-en pour vous faire du bien et créer votre avenir. Ce petit jeu peut vous amener assez loin sous ses allures de bonne blague. De toute façon, utiliser un mantra positif comme code d'accès, sera toujours plus bénéfique que de rentrer 50 fois par jour, le prénom de votre ex qui vous sert encore de sésame quotidien pour accéder à vos données virtuelles.

Pour finir, revenons comme promis à Barack Obama. Son "Yes we can" restera un des exemples les plus frappants d'autosuggestion répétée quotidiennement par des milliers de gens, qui a amené tout ce petit monde au bout de leurs objectifs !

Pour finir, voici un petit mémo pour réussir vos phrases ici.

(*) petit malin, inutile de tenter de pirater mes accès, j'ai changé depuis ;-) !

méthodesanne humbert