Posts in inspiration
Le carnet de Mathilde

Quand tu as acheté le carnet de projets, quelle idée avais-tu derrière la tête ?

Je voulais quelque chose de plus simple qu’un bullet journal qui réclame beaucoup de temps à mettre en place, je cherchais un carnet qui me permettrait de m’organiser, mais aussi de rassembler tous les projets que j’ai en tête. Un mix entre un agenda et un planificateur de rêves

Depuis combien de temps utilises-tu le carnet de projets ? Quelle utilisation fais-tu de ton carnet, dans quel domaine et à quel rythme ?

J’ai acheté mon carnet de projets l’an dernier. Le temps pour moi de bien le cerner et d’envisager son utilisation adéquate à mes attentes et mon quotidien, j’ai commencé à l’utiliser en novembre dernier.

Il m’accompagne tous les jours pour annoter les événements importants, suivre mes objectifs et rendre plus concrets mes projets et mes rêves. C’est-à-dire qu’il me sert d’agenda pour mes activités aussi bien professionnelles que personnelles. Chaque mois, je me fixe 3 objectifs, 3 pistes à suivre pour m’améliorer, et je m’y réfère chaque semaine pour suivre cette route et ajuster si besoin est. Cela peut aussi bien améliorer mon hygiène de vie, que faire de la prospection pour de nouvelles opportunités ou conduire un projet qui me tient à cœur.

Chaque jour je prends le temps de noter 3 mots, 3 priorités qui guideront mon esprit durant la journée. Chaque semaine je fais le point sur ce qui a marché ou non. Et chaque mois, je fais un gros bilan global tout domaine confondu avec les bons points, ceux à améliorer, les objectifs atteints et les pistes que je dois suivre pour devenir meilleure.

 

CDP_mathilde.jpg

Peux-tu nous parler d’un de tes projets, et comment tu comptes l’atteindre ?

Des projets, j’en ai plein ! Et le carnet de projets me permet justement de structurer mes pensées en fonction. L’un des projets que je souhaitais absolument mettre en place au niveau personnel était d’améliorer mon hygiène de vie, pratiquer la pensée positive et me sentier mieux aussi bien dans mon corps que dans mon esprit. Je ne partais pas de rien, mais grâce au carnet de projets j’ai pu franchir des étapes et atteindre un résultat plutôt satisfaisant ! Aujourd’hui, je prends le temps de me plonger dans des lectures inspirantes, j’ai repris le sport de manière régulière, je cours toutes les semaines et je pratique le yoga et la méditation dès que je le peux. Et j’ai supprimé la viande de mon alimentation. Je me sens plus en accord avec moi-même.

L’autre grande priorité qui prend la forme d’un véritable rêve, c’était d’être éditée. J’ai enfin envoyé les manuscrits de mon premier roman, j’attends encore la réponse, mais une maison d’édition m’a contactée pour écrire un tout autre livre qui devrait sortir en septembre ! Comme quoi, on devient ce que l’on croit (You become what you believe, Oprah Winfrey).

Quelles ont été les méthodes qui t‘ont le plus inspirées et que t’ont-elles apportées de concret ?

L’agenda perpétuel et l’agenda quotidien m’ont permis d’avoir un véritable suivi de mes objectifs. Les bulles d’oxygène m’ont été aussi d’une grande utilité pour mettre noir sur blanc ce qui était important et les pistes sur je voulais suivre pour m’épanouir. Cela m’a permis de me poser les vrais questions.

 

Que t’apporte le fait d’écrire ?

C’est mon métier ! Je suis journaliste et j’écris aussi à côté pour mon plaisir. C’est un réel besoin, et le carnet de projets m’a permis aussi d’aller plus loin dans mon écriture, à sortir de ma zone de confort et à produire plus. Pour moi écrire, c’est simplement vital. C’est une vraie thérapie. Un art à part entière.

 

A qui aurais-tu envie de le faire découvrir ou de l’offrir et pourquoi ?

J’aurais envie de le faire découvrir à toute personne qui ont des idées mais ne savent pas comment les mener à bien ! Le carnet de projets propose un vrai cadre pour cela.

 

Quelle est la personne qui t’inspire le plus ?

J’en ai plusieurs, mais j’aime beaucoup Garance Doré. Partie de rien, avec son talent et son intuition, elle a réussi à créer un petit empire. Et puis j’ai des racines corses comme elle, alors ça aide à s’identifier.

 

Ton mantra, devise ou citation préféré ?

J’ai justement dédié une page note aux mantras. Et celui qui m’aide le plus est celui-ci : Suivre ses envies plutôt que ses peurs.

 

Si tu devais donner une note sur notre échelle de satisfaction de 1/10 quant aux changements que tu as entrepris, quelle serait-elle ? Et pourquoi ?

Je dirais 8/10 car malheureusement je n’ai pas pu tout mener à bien, j’ai d’autres projets à plus long terme qui peinent à démarrer. Mais je ne désespère pas et c’est pour cela que je veux poursuivre l’aventure avec le carnet de projets ! Quand je regarde 6 mois en arrière lorsque j’ai démarré le carnet de projets, je réalise que j’ai rendu concrètes beaucoup de choses. J’ai réellement avancé ! Et j’ai fait des choses que je n’aurais pas cru possible comme trouver un éditeur, donner des conférences ou écrire pour Madame Figaro.

 

Où peut-on te trouver ou te suivre ?

On peut me suivre sur mon Instagram mathildejarlier ou sur mon blog Pousse au Cream. Ou lire mes reportages dans Le Petit Gourmet, Le Chef, L’Auvergnat de Paris, Massif central et parfois dans Madame Figaro et L’Express.

Comment pratiquer la visualisation pour atteindre ses objectifs ?

Entre la crise de foie imminente et une rentrée sur les chapeaux de roue, je n’ai même pas eu le temps de me livrer à mon activité favorite de janvier.  

creer-un-mood-board

Il ne s’agit pas de réfléchir à ce que pourraient être mes bonnes résolutions(j’en ai encore quelques-unes de 2012 en stock !) ni de remplir consciencieusement mon 3e carnet de projets avec mes futurs objectifs ! Ma priorité de fin de semaine est de dessiner mon année 2019 !

Il est temps de saisir la grande pile de magazines qui attend depuis un an derrière mon bureau et d’aller m’asseoir dans ma chambre pendant quelques heures. Là, je commencerai à feuilleter, trier, déchirer, puis me laisserai porter par les images pour dessiner mon avenir  !

Je me rappelle très bien de ce moment en janvier dernier. J’hésitais encore entre différentes orientations professionnelles : allais-je « seulement » (sic !) créer ma marque, ou me diriger également vers la décoration intérieure, comme cela semblait indiqué après cette formation que j’ai suivie pendant quelques mois ? Je me souviens de cette confusion quand, après avoir collecté quelques visuels représentant cette nouvelle orientation, je me demandais s’il était obligatoire de leur donner une place sur le « dream-board » que j’étais en train de préparer.

L’un des cours suivis au cours de cette formation, justement, s’est avéré réellement passionnant. Nous devions confectionner une planche d’inspiration. Nous n’avions pas le droit d’utiliser google et ses mots clés bien ciblés et encore moins Pinterest. Il nous fallait trouver dans des magazines, déjà largement déchirés par d’anciens élèves, ce qui illustrerait le mieux la thématique imposée. 

 

Pour cela, on nous demanda de suivre un processus plutôt inattendu. Nous devions commencer par :

⁃ prendre le temps de respirer.

⁃ feuilleter et encore feuilleter des magazines, sans but particulier.

⁃ attendre un bon moment avant de déchirer quoi que ce soit.

Et finalement, faire des choix sans tenter de comprendre pourquoi cette photo plutôt qu’une autre ! 

Ce fut, pour certains élèves, un exercice totalement déroutant ! 

Ce fut un des plus chouettes moments créatifs de mon année ! 
C’est donc en utilisant cette méthode que je confectionnai avec la plus grande minutie le tableau de mon année 2017. Certaines images qui paraissaient n’avoir aucun sens de prime abord finissaient par se retrouver en haut de la pile de photographies après plusieurs tris. Pourtant, aussitôt que je m’éloignais des consignes de « lâcher prise », certains choix rationnels revenaient en force, tant ils semblaient correspondre à une ligne tracée d’avance ! 

Création-Mood-board.jpg

Ce tableau est resté devant mes yeux pendant un an. Chacune des images m’a porté pendant de nombreux moments, à l’exception de l’unique visuel que j’avais inclus sans conviction ! J’ai l’impression que le chemin parcouru ressemble bien à toutes ces bribes de phrases et ces collages épars, eux qui me paraissaient pourtant si abstraits au départ. 

Ce board a probablement favorisé certains choix, ancré quelques croyances, et m’a donné pas mal d’optimisme et de motivation, quand cela s’est avéré nécessaire.

 

Vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest ! 

 
Comment prendre de bonnes décisions et n'avoir aucun regret ?

Chaque jour, nous sommes confrontés à des dizaines de décisions à prendre. Souvent minimes et sans grande répercussion, il n'en demeure pas moins que dès qu'il s'agit de carrière professionnelle, de déménagement ou de séparation, nous sommes désemparés. Faut-il se fier à notre intuition, faire des tableaux "avantages/inconvénients", seulement nous écouter ou prendre conseils auprès de nos amis ?

Voici  quelques points clés pour éviter d'être plein de regret une fois le choix effectué.

comment-prendre-les-bonnes-decisions

Visualiser le futur.

Imaginez votre vie dans le moindre détail dans le nouvel appartement que vous souhaiteriez acheter par exemple. Attention, il n'est pas question d'écrire un conte de fées, mais bien de tenir compte des inconvénients que vous avez notés comme le temps de transport qui rallonge de 1heure 30 votre trajet "maison-bureau" ou la minuscule chambre sans possibilité de rangement. Si vous arrivez à intégrer cela dans votre "futur idéal" en trouvant même des astuces pour contourner ses problèmes, c'est bon signe !

Définir ses objectifs personnels

Souvent, un changement réussi ne correspond pas à une logique ou à des arguments rationnels. "Quelle vie ai-je envie de mener " ? "Que souhaitez-vous accomplir dans les prochaines années" ? Il est important de prendre le temps de répondre à ces questions, car ensuite, toutes les décisions à prendre couleront de source. D'ailleurs, le carnet de projets est un compagnon de choix pour vous aider à faire le tri dans toutes vos envies.

- Prendre une décision...

Mais pas dans 2 ans ! Passer des heures à peser le pour et le contre, en comparant toutes les options possibles est totalement anxiogène et cela pourrait vous faire prendre une mauvaise décision.

- Écouter son corps

Boule dans la gorge, mal de dos, êtes-vous sûr que la promotion alléchante que l'on est en train de vous proposer est bien dans vos valeurs ou correspond à votre envie profonde de changement de vie ? Dans le livre "Hapiness", Michael Hagerty, psychologue et professeur émérite en Californie dit que nous persistons à ignorer notre état affectif pour atteindre nos objectifs extérieurs. Nous risquons alors de connaitre des succès vains, un stress chronique et une vie insatisfaite. Trouver des méthodes inspirantes pour être plus calme et vous rapprocher de la vie que vous souhaitez mener.

- Noter que les premières impressions sont souvent les bonnes

Laissez votre inconscient vous montrer la direction : les premières pensées que vous avez au réveil quand vous êtes encore dans un demi-sommeil tout comme les rêves sont des précieux alliés. Faites aussi attention à votre vocabulaire "si vous ne le sentez pas", ou que "Ca vous gonfle", vous devriez peut-être revenir sur vos choix, non ?

- Demander conseil, mais décider seul

Souvent, les gens ont une opinion bien tranchée sur les décisions que vous devriez prendre. Parfois, c'est de bon augure car ils peuvent vous donner un coup de pouce ou un coup de pied aux fesses pour vous aider à passer le cap, mais il arrive qu'ils vous empêchent de sauter le pas, avec des pensées sous-jacentes pas toujours nobles (jalousie, peur....). Alors, ce n'est pas parce que les autres n'osent pas, que vous devez faire de même.

- Que feraient les autres ?

Comme le dit Daeyeol Lee, dans cet article sur les choix que nous faisons, dans le Huffington post,  "Dans certains cas, il peut être utile de prendre ses distances par-rapport au problème auquel on fait face. Par exemple, on peut essayer d'imaginer ce que nos parents ou une personne que l'on respecte ferait face à un tel problème. Le cerveau est plus enclin à utiliser une stratégie irrationnelle quand le résultat est perçu comme étant immédiat et potentiellement menaçant, et l'on a tendance à prendre de meilleures décisions quand les problèmes semblent être ceux de quelqu'un d'autre."

- Voir à long terme.

Dans certains cas, on prend de mauvaises décisions parce que l'on se concentre sur les conséquences à court terme de nos choix, plutôt que sur celles à long terme. Par exemple, si votre conjoint vous rase ce soir, ce n'est pas pour autant que le plaquer pour se retrouver seul pendant de longs mois et en contrat intermittent sur Tinder est la bonne solution.


- Ne rien regretter
Inutile de refaire le scénario chaque jour, vous avez pris une décision et c’est forcément la bonne, car vous y avez réfléchi à cela et vous vous êtes écouté, donc pas la peine de refaire le match tous les soirs.

 


 

 

10 façons de rebondir face à la concurrence

Vous souhaitez en savoir plus sur le carnet de projets c'est ici

Cette semaine, j’avais envie de vous parler de projets professionnels et d’entrepreneuriat au féminin et, surtout, des 10 leçons que j’ai retirées de mon lancement de marque, laquelle a d’ailleurs bien failli ne jamais voir le jourLe jour justement où j'ai découvert, que la concurrence venait de lancer elle aussi un carnet de méthodologies pour aller au bout de ses objectifs.

 

Après 24 heures de réflexion, j'ai tout de même décidé de lancer mes pré-commandes et avec le recul et le succès du carnet de projets, voici ce que j’ai finalement appris de cette expérience, et quels mécanismes j’ai dû activer pour retrousser mes manches. C’est cela qui pourra peut-être vous servir si vous hésitez encore à montrer ce dont vous êtes capable et à porter les projets qui se bousculent dans vos tiroirs sans trouver la sortie.

Evitez de parler de plagiat quand il n’existe pas

non, on ne vous a pas volé votre idée, vous avez eu juste la même que quelqu'un d'autre et au même moment. Pour ma part, je me suis posé ces questions : étions-nous bien les seuls ? Le resterions-nous encore longtemps ? La réponse est évidemment non ! Ce jeune homme et moi, avions décidé d’offrir au plus grand nombre le résultat de notre expérience, de nos lectures, dans un carnet qui nous avait été inspiré par les « life planner » anglo-saxons. Nous étions influencés par cette même énergie du « Faire plutôt que dire ». Au même titre qu’il est toujours surprenant de voir plusieurs stylistes sortir des collections avec un grand nombre de points communs sans pour autant avoir passé leurs soirées ensemble, concevoir un carnet de méthodologies pour se dépasser est bel et bien dans l’air du temps, et ce n’est que le début !



Ecoutez les conseils d'Elisabeth Gilbert

 dans "comme par magie", elle explique que les idées nous sont « envoyées » et que si nous n’en faisons rien, elles se tournent vers d’autres personnes, plus aptes à les saisir. A méditer quand on se livre à la procrastination.


• Sachez tirer profit de la concurrence quand elle passe avant vous.

 Certes, quelqu’un a eu le mauvais goût de sortir le même type de produit que le vôtre. Mais n’est-ce pas en réalité un mal pour un bien, n’y-a-t-il pas quelque enseignement à tirer de cela ? Allez voir le site de la marque, le storytelling mis en place, étudiez les prix des produits, traquez les petits détails et les bonnes idées, mais surtout n'oubliez pas de faire mieux !
 


• Démarquez-vous des autres

Vous êtes une femme ou alors vous êtes jeune ou, au contraire, plus mature et riche d’expériences, vous avez une personnalité originale, vous avez de l'humour, ou une plume. Profitez-en pour mettre en avant votre personnalité. Il y a fort à parier que vous n’allez pas vous vendre de la même manière ni avec le même discours. Vous ne toucherez donc pas la même clientèle et il y a bien de la place pour deux, voire plus. 

 

• Boostez votre créativité

Évidemment, en voyant ce carnet à la couverture si proche de la mienne, je n’avais qu’une solution : tout modifier et très très vite! Et savez-vous ce qui est arrivé ? Nous avons ajouté des détails, fait des choix de couleurs différents, avons misé sur encore plus de qualité, le façonnage, pour obtenir un objet unique, différent et tellement élégant, et c’est ça que les personnes qui l’ont acheté voient en premier. 
 

• Arrêtez d’hésiter et foncez, sous peine de vous faire coiffer au poteau.

 Combien de fois ai-je tergiversé entre les devis de fabrication, le nombre d’exemplaires à commander ? Probablement bien plus que mon « concurrent » qui a opté pour une démarche différente en faisant appel au crowdfunding et donc en n'investissant pas d’argent. Évidemment, j’avais eu moi aussi cette idée, mais ce n’était pas ma stratégie de lancement. Comme me le confiait une coach en marketing, il y a une différence de taille entre les hommes et les femmes : les femmes hésitent à se lancer souvent à cause d'histoires d’argent et d’investissement. Ne pas aller voir son banquier ou demander de la love money est encore très commun. Même si les lignes bougent, je suis persuadée que nous avons encore beaucoup à faire dans ce domaine



• L’électrochoc mène à la décision :

 Après m’être lamentée quelques heures sur mon sort, il ne me restait que deux solutions : soit abandonner une bonne fois pour toutes (comme pour mes projets précédents que j’ai laissé tomber pour les avoir vu aboutir ailleurs, par la main de concurrents sans doute plus audacieux), soit lancer très vite les précommandes pour ne pas me faire taxer de plagiat, ou que l’on me compare à d’autres. Vu le travail que j’avais déjà effectué pour mon carnet de projets, il ne viendrait à l’idée de personne que j’avais pu faire cela en 48 heures ! J’ai donc décidé d’être prête à vendre en un week-end !
 

• GO GO GO ! 

En fait, je n’ai pas réfléchi longtemps, car sans m’en rendre compte tout était prêt dans ma tête depuis longtemps, il n’y avait plus qu’à appuyer sur un bouton. Pourquoi donc cela avait-il pris tant de temps ?
 

• Entourez-vous d’hommes quand vous n’arrivez pas à vous lancer. 

Avant cet épisode, deux autres hommes de mon entourage m’ont clairement signifié qu’ils pensaient que mon projet ne sortirait jamais. Que je pouvais fermer mon compte Instagram, arrêter mon site et passer à autre chose. Bien entendu, cela m’avait exaspérée et piquée au vif. Mais, en tout état de cause, cela a sûrement préparé le terrain pour me booster le jour où la concurrence a pointé le bout de son nez



• Montrez tout ce que vous faites, même quand ce n’est pas prêt

Je n’ai pas regretté d’avoir posté depuis des mois des ébauches de mes produits, toutes les coulisses de la création. Qui pourrait ensuite me parler de copie ? Même si cela n’arrivera jamais, le fait que ces « preuves » existent m’a ôté de la tête toute crainte que l’on puisse un jour me le reprocher. De plus, cela m’a permis de créer une communauté avec des valeurs communes, et de découvrir en son sein, alors que je cherchais des méthodes susceptibles de leur convenir, des personnes ultra-inspirantes. Ma bande de co-créateurs sans qu'ils le sachent, en quelque sorte.


Alors peut-être que, vous aussi, vous lambinez sur votre projet depuis quelques mois, vous n’êtes pas prêt, vous hésitez entre deux typos pour votre site, vous ne savez pas si vous allez prendre telle plateforme de vente ou telle autre ? Vous peaufinez, très bien ! 

Mais en attendant, quelque part, une autre personne n'a pas la même stratégie que vous et se sent plus légitime, plus prête, plus conquérante. Vous allez peut-être vous faire doubler. Donc, dans cette perspective, préparez-vous à rebondir vite, à offrir une meilleure qualité, à mettre en place un réseau plus important, car vous allez en avoir besoin pour inverser la vapeur ! Allez, hop, au boulot ;-)